Contact

Les conseils en management de Saint-Exupéry

14 mars 2017 10:22:06

Homme de lettres et d'action, Saint-Exupéry n'est pas seulement l'auteur d'un des livres le plus vendu au monde - Le Petit Prince - il était également un aventurier qui, à la pointe de la technique de son temps, a risqué sa vie - et l'a donnée - pour permettre aux gens de communiquer. Pilote de l'aéropostale, il s'avère que beaucoup de ses phrases peuvent s'appliquer au management d'équipe - ne dit-on pas d'ailleurs  piloter la performance de ses équipes Voici les meilleurs conseils en management d'Antoine de Saint-Exupéry.  

Boy as an old style pilot holding a paper airplane.jpeg

Maîtriser son temps est la chose la plus importante :

 

« L’avenir n’est jamais que du présent à mettre en ordre. Tu n’as pas à le prévoir, mais à le permettre » (Citadelle)

 

Quand on pilote un avion, il y a deux temporalités. La première c’est le trajet qui a été prévu, anticipé, délimité auparavant. La deuxième c’est le temps du trajet, l’instant présent qui doit être vécu pleinement, avec concentration afin de pouvoir répondre aux impératifs et surtout aux imprévus qui ne manqueront pas de se manifester.

 

Pour un manager commercial, la tâche est sensiblement la même : il faut fixer les objectifs de votre équipe, puis tracer la route qui conduit à leur complétion. De manière très opérationnelle, vous devez piloter les activités de vos commerciaux afin d’avoir un impact sur vos résultats.

 

La force d’un développement agile

 

« Dans la vie, il n’y a pas de solutions, il y a des forces en marche, il faut les créer et les solutions suivent. » (Vol de Nuit)

 

On peut rapprocher cette citation du modèle Lean Startup d'Eric Ries. En effet elle présuppose qu'il n'existe pas de template tout fait, de cadre établi ou de problèmes sans solutions. La force d'un modèle de développement agile consiste dans une approche itérative ou incrémentale de la réalisation d'un projet. Nous avons tous eu à mener des projets qui ont pu nous apparaitre titanesques. La manière la plus simple d'aborder un tel projet est de le réaliser par micro-tâches. Plutôt que de travailler pendant des mois à une restructuration de toute l'organisation commerciale, commencer par faire des modifications au sein d'une équipe réduite, tester les résultats, puis l'étendre à l'ensemble de la structure. Le modèle itératif recommande de mener un projet brique par brique - l'avantage étant que chaque brique est déjà un produit fini et peut être présenter à l'utilisateur final. Un modèle incrémental est plus un système d'ajouts : on lance une v.1 dont les fonctionnalités seront soit corrigées soit augmentées dans le futur. 


Cela vaut de la même manière pour le coaching d’une équipe commerciale : vous pouvez la coacher de plusieurs manières différentes, mettre en place des challenges, des outils de communication, des suivis réguliers – le mieux étant de lancer des petites opérations régulièrement pour en tester l’efficacité. 

 

La notion de responsabilité

 

“Le chef est celui qui prend tout en charge. Il dit : “J’ai été battu”. Il ne dit pas : “Mes soldats ont été battus”. (Pilote de Guerre)

 

C’est ici une grande leçon de management que donne Saint-Exupéry, qui prend également tout son sens dans le management moderne. Vous êtes responsable de la performance de vos équipes, alors quand parfois un résultat n’est pas en rendez-vous, il peut être judicieux de leur montrer que vous en portez la responsabilité – et les conséquences. En outre vos équipes seront plus motivées pour mieux performer si elles ont confiance en vous ; parce qu’elles savent qu’elles peuvent compter sur vous.

Mais la notion de responsabilité ne se mesure pas uniquement face aux échecs. Avec les réussites, bien sûr, mais avec chacune de vos actions : vos actes et vos décisions engagent toutes vos équipes.

 

 

La simplicité dans le discours et l’action

 

"La vérité, ce n'est point ce qui se démontre, c'est ce qui simplifie." (Terre des Hommes)

 

Pourquoi aujourd’hui plus que jamais ? La transformation digitale a fait débarquer une multitude de nouveaux outils dans les organisations commerciales, et souvent ces outils complexifient le métier plus qu’ils ne le facilitent. Dans une ère d’accélération – de la data, de l’information, du turnover etc – la simplicité devient un impératif pour mener à bien ses tâches et penser clairement. La première simplicité doit d’abord résider dans la vision du futur de l'organisation : avoir un objectif clair et que tout le monde veut atteindre.

 

Il en va de même pour le management : des directives claires, des objectifs simples (qui peuvent être difficiles pourvu qu’ils ne soient pas compliqués à comprendre), valent mieux que des systèmes ou des logiciels trop compliqués qui ne seront finalement pas utilisés et qui avaient à l’origine pour but d’améliorer la performance. L’objectif ultime de votre management doit être de rendre simple ce qui ne l’est pas afin que vos équipes puissent passer rapidement à la phase de mise en œuvre – plutôt que de perdre du temps à travers des process de ventes trop longs ou trop complexes.

 

 

Un coaching individuel

 

“Il faut exiger de chacun ce que chacun peut donner.”   (Le Petit Prince )

 

Pas de secret pour un management réussi : il faut autant que faire se peut, personnaliser son coaching. Donner des directives générales puis passer à des conseils individuels, passer du temps avec chacun. C’est la meilleure manière de donner de la reconnaissance, de l’importance au travail des collaborateurs ; c'est de l’attention qu’ils transformeront en concentration et en volonté de faire réussir l’équipe.

C’est aussi par la connaissance précise que vous aurez de chacun des membres de vos équipes que vous serez en mesure d’exiger d’eux les justes efforts, et surtout de savoir jusqu’où ils peuvent aller dans l’effort.

Ne demandez pas au guépard de courir vite sur de longues distances – utilisez le pour le sprint. Pour un marathon sur la longueur, demandez au loup.

 

Partagez votre vision

 

“L’ordre pour l’ordre châtre l’homme de son pouvoir essentiel, qui est de transformer et le monde et soi-même.”  (Carnets)

 

C’est un point important que celui de ne pas imposer des règles pour le plaisir des règles – surtout dans une grande entreprise où les process sont déjà suffisamment présents et ralentissent la mise en oeuvre. Si l’ordre est indispensable, il doit servir quelque chose de plus grand : une vision. Si vous partagez votre vision à vos équipes, elles pourront se l’approprier et ainsi leurs efforts seront naturellement fournis. C’est la plus grande qualité d’un leader que celle de faire adhérer les autres à sa vision. Personne n’a réussi à achever des projets d’envergure sans insuffler de la passion aux autres. Par rapport à la citation de Saint-Exupéry, il faut prendre le monde comme l’entreprise : l’ordre a pour double mission de maintenir l’entreprise sur ses pieds et de conduire le changement, la transformation nécessaire à l'adaptation de l'entreprise à son environnement.

 

 

Pour conclure cet article, une citation qui résume toute l’importance du métier de manager – ainsi que son but au-delà de l’entreprise :

 

“Le plus beau métier d'homme est le métier d'unir les hommes.”  (Terre des Hommes)

 

Pour développer vos compétences de leader - manager - coach, téléchargez notre livre blanc :

Nouveau call-to-action

Pierre-François Thomas

Écrit par Pierre-François Thomas

Commercialement diplômé en marketing. Digitalement native. Activement passionné par les bouleversements qui transforment les organisations et par les nouvelles méthodes de management qui y répondent.

KEEP IN TOUCH

       

Téléchargez votr livre blanc sur l'ia au sein de la vente !

Articles Récents